logodm
- Accueil
- Actualités
- Concept
- Réalisations
- Bourses et Salons
- Boutique
- Archives
- Sites amis


 mailContact
Rejoignez moi sur fb


Bonjour,

Pourquoi cette passion pour les 24 heures ? Certainement par ce titre « racoleur » de cet article du journal Tintin de fin juin 1961, dont j’étais un lecteur assidu et portant sur les 24 heures  avec la victoire de la Ferrari TR 61 de P. Hill/O. Gendebien.

110 PILOTES
55 VOITURES
250000 SPECTATEURS
Pour LA PLUS GRANDE COURSE  DU MONDE

Habitant la côte Normande, cette "Plus grande course du Monde " n’était qu’à 200 km du domicile et dès lors je n’ai cessé de demander à mon père d’aller voir cette course.

Chose faite en 1966, départ en 203 le vendredi après midi vers Le Mans. Installation en face de la pendule Dutray, le samedi matin pour voir le départ.
Je suis allé à pieds, le dimanche matin, au restaurant des Hunaudiéres, voir les voitures passer, chose impossible maintenant.

 tintinbob

La passion était en marche, Le Mans en 1967 pour voir la splendide Ferrari P4,
Le Mans en 1968 avec ces deux photos  prises au dessus des stands, les Alpines A220 3 litres rangées devant leurs stands, la mise en épis des voitures avec la Matra 630  d’Henri Pescarolo et Johny Sezvoz Gavin.

Quelle fabuleuse nuit au dessus du stand Matra, la légende s’écrivait sous mes yeux,  mais il tombait des cordes et je suis rentré le dimanche soir à la maison sans un cm² de sec sur moi. Autre image dans ma mémoire aussi, le dimanche midi, de ce champignon de fumée noire au dessus des S de la forêt avec la sortie de piste de Mauro Blanchi avec l’A220.

Je me suis retrouvé 37 ans après  sur cette photo avant le départ, en haut à droite avec mon » ciré » jaune et pull rouge.

lm68matra27

départ68

En 1972 avec cette photo après l’arrivée sur la ligne des stands.

juin72

La passion continue en 1973 avec une « invitation » pour accéder, avec
mon frère Claude, à la piste avant le départ, me permettant de prendre cette photo
de François Cevert qui me signe mon programme.

severt

Eloigné du Mans pour des raisons professionnelles de 1982 à 1991, je vais au Mans plusieurs fois avec le billet combiné « train/entrée » me permettant en autre de voir la victoire des Jaguar en 1988.

Faisant partager ma passion à des amis, nous rejoignons Le Mans de 1989 à 1991 tous les ans.

De retour dans la région pour les mêmes raisons professionnelles,  ma présence aux 24 heures sera continue de 1991 à aujourd’hui.

Cette proximité va me permettre plein de rencontres avec en autres :

- Jean Louis Rosier , vainqueur avec son père Louis de l’édition de 1950, il me raconte sa version de la course.

- Johny Servoz Gavin mon « idole » de l’époque

- Mauro Bianchi autre idole de cette époque

rosiergavinbianchi

45 ans après la passion est toujours bien là pour cette course légendaire.

daniel-peugeot

Mentions Légales / Propriétés
Mise à jour : 8 juin 2016